11 décembre 2031

Chère Marie du futur,

Tu es mieux placée que quiconque pour savoir que j’adore écrire et recevoir des lettres, alors quelle meilleure idée que de m’en écrire une ? A l’heure où j’écris ces mots, je suis en plein challenge d’écriture. Je ne sais pas si tu t’en souviens, mais en gros, je dois écrire tous les jours du premier au trente-et-un décembre.

Je t’avoue que j’ai eu l’idée de rédiger cette lettre ce soir parce que je ne savais pas vraiment sur quel sujet écrire. Autant être honnête. Si je ne peux même pas être honnête avec moi-même, avec qui pourrai-je l’être ?

Je t’imagine déjà lire ça dans dix ans. Tu auras trente-trois ans. J’en ai peur d’avance. De quoi a l’air ta vie ? Est-ce que tu habites encore en France ? Est-ce que tu es en couple ? Est-ce que tu as un chien ? Des poules ? Des enfants ? Tu vis dans une maison ? Quel travail fais-tu ? Est-ce que tu t’es enfin fait tatouer ?

Il y a tellement de choses que j’ai envie de savoir à propos de toi ! Pour que tu le saches, aujourd’hui, en 2021, ta vie est un peu bancale. Tu essaies de jongler avec tous les aspects de ton quotidien, mais on ne va pas se mentir, tu veux toujours en faire trop, donc tu as du mal à gérer. Tu finis par gérer, mais à quel prix ? Tu es en permanence stressée. Tu as peur d’oublier des choses importantes. Pour tenter de remédier à ça, tu écris tout, tout le temps, partout. Sur l’ordinateur, sur ton portable, dans des cahiers, sur des post-it. Ca en devient insupportable. Mais ça me semble plutôt efficace, tu n’oublies pas tant de choses que ça, au final.

Cette vie bancale, elle te plaît malgré tout. Enfin, ça dépend des jours, je dois dire. La plupart du temps, tu la trouves cool. Tu es seule mais tu aimes ça. Tu trouves ça presque rassurant d’être seule. Au moins, tu ne risques pas d’être déçue. Tu es loin, très loin d’avoir des enfants. A vrai dire, tu n’en veux pas. C’est pour ça que je suis curieuse de savoir si tu en as, parce qu’en 2021, tu es complètement fermée à l’idée. Alors ça serait marrant que tu ais changé d’avis. Dans ce cas, j’aimerais savoir ce qui a provoqué ce revirement de situation.

Aussi, en 2021, tu es chargée de communication dans le domaine du vélo. Tu adores ça. Je pense que tu te souviens à quel point tu as aimé cette période de ta vie. Mais je sais très bien que là où tu te trouves, tu ne fais plus du tout le même travail, alors raconte-moi ! On sait toutes les deux le projet fou qui se cache au fond de toi et dont tu ne parles à personne. Est-ce que tu as eu le courage de le faire ? Si oui, dis-moi, je veux tout savoir, parce que c’est absolument incroyable !

Tiens j’y pense : est-ce que tu as fini par l’écrire, ce livre ? L’attente devient insupportable, à force. J’ai hâte de savoir de quoi il parle. Depuis le temps qu’on y pense !

Et psychologiquement, c’est comment ? Aujourd’hui, c’est pas la joie, mais tu restes consciente que ça n’est que temporaire. C’est ce qui te permet d’avancer. Te dire que demain est un nouveau jour, et que tu as besoin de passer par là pour t’en sortir. J’imagine qu’un jour ça s’arrête. S’il-te-plaît, dis-moi qu’un jour ça s’arrête !

Oh ! Et ton neveu ? A l’heure où tu me lis, il a déjà onze ans ! Comment est-il ? Toujours aussi mignon ? Tu le fais voyager, comme tu te l’es promis ? Il est heureux ? En toute logique, il vient de rentrer en sixième, non ? C’est comment ?

Et numéro deux, alors ? Oui, à l’heure où je t’écris, je n’en sais pas plus qu’un simple « numéro deux ». Dis m’en plus !

Je pourrais te poser des questions à l’infini tellement tu m’intrigues, Marie. Tout ce que j’espère, c’est que tu es heureuse, là où tu es. J’espère que tu es bien entourée et que tu es bienveillante envers toi-même. J’espère que tu as la force et le courage de t’affirmer, car c’est tout ce que je te demande. De continuer d’avancer, de te battre pour être épanouie. Tu le mérites tellement.

Quoi qu’il en soit, je suis fière de toi, de la femme que tu es, sache-le !

Prends soin de toi,

Marie

Laisser un commentaire