Il est comme ça, c’est un gars bien

Il a toujours été là pour moi sans jamais se plaindre. Il n’a jamais fait de vagues. Il est comme ça, c’est un gars bien.

Il reste en retrait, se contente d’observer de loin, le regard toujours bienveillant.

Je l’ai tellement ignoré, toutes ces années, si tu savais. Je l’ai négligé, presque maltraité. A mes yeux, il ne méritait pas d’attention spéciale. Je t’avoue qu’il me faisait même honte, parfois. J’ai voulu l’enfouir, que les gens le ne voient pas.

Pourtant, il est resté là, tout près de moi. Il a toujours fait de son mieux. Il a toujours tout donné pour moi. Je m’en veux un peu..

Aujourd’hui, pour la première fois, il fait entendre sa voix. Il me dit que ce n’est plus possible. Qu’on ne peut plus continuer comme ça, lui et moi. Qu’il faut que je réagisse avant qu’il ne soit trop tard.

Il fait des choses bizarres, des choses que je ne comprends pas. Il crie à pleins poumons, mais je ne l’écoute toujours pas. Je l’entends en permanence, comme une disque rayé en arrière-plan. J’ai de plus en plus de mal à l’ignorer.

Le problème, c’est que je n’arrive pas à faire autrement. Par monts et par vaux, je ne prends pas le temps pour lui, alors que je devrais, je le sais bien. Je sais que je vais le payer, tôt ou tard.

M’occuper de lui maintenant nécessiterait trop d’ajustements que je ne suis pas prête à faire. Pour l’instant, c’est lui ou moi. Mais il est moi et je suis lui. On se confond jusqu’à ne faire plus qu’un. C’est là tout le fond du problème.

Laisser un commentaire