Les choses qui nous construisent

Assise dans un café (pour travailler, à la base), je me suis perdue sur Pinterest pour préparer mon vision board de 2022. C’est quelque chose que j’aime beaucoup faire chaque nouvelle année pour voir comment j’évolue et tout ce que j’ai réussi à accomplir en un an. Ca me permet de mettre en lumière mes réussites, de me rendre compte vraiment de tout ce dont je suis capable.

Si tu veux voir mon tableau de 2021, c’est avec plaisir, le voici !

Tu vois par exemple, je constate seulement maintenant que j’avais mis une image « don’t spend another year doing the same shit », et j’étais loin d’imaginer que 2021 serait à tel point différente des années précédentes. Presque tous les aspects de ma vie ont changé. Mon quotidien aujourd’hui n’a absolument rien à voir avec ce qu’il était en 2020. On peut donc dire que cet objectif a été atteint.

J’avais aussi mis « screw it, let’s do it » et « give yourself permission to create without inhibition ». Je les réunis ici parce que globalement, je me suis beaucoup libérée des influences extérieures, et j’ai commencé à m’autoriser à faire les choses qui me font me sentir vivante, j’ai commencé à me faire confiance et à mettre de côté l’opinion des autres. Je me suis permis de créer en n’écoutant que ce que moi je voulais. A chaque fois que j’ai voulu faire quelque chose de nouveau et qui sortait un peu de ma zone de confort, je me suis demandé « au pire, qu’est-ce qu’il peut se passer de grave ? ». Au pire c’est nul, mais j’aurais au moins eu le mérite d’essayer. Au mieux, ça me fait kiffer, et là j’ai tout gagné. J’ai été amenée à faire beaucoup plus de choses que d’habitude en adoptant cette façon de penser, crois-moi. C’est franchement libérateur !

Quand j’ai commencé ce tableau sur Pinterest, fin 2020, j’étais confinée toute seule dans mon studio, et je rêvais plus que jamais de nature. Je voulais partir au grand air, changer d’environnement pour me ressourcer. C’était comme si je manquais d’oxygène à Lyon. J’ai plutôt bien réussi à m’évader, je dois dire. J’ai fait mes premières vacances en solitaire, par exemple, et ça m’a fait du bien d’être perdue, dans la nature, loin de chez moi.

Le point suivant est primordial, et je pense que c’est celui qui a permis à tout le reste de changer : mon diplôme. Sans ça, rien de tout ce qu’il s’est passé cette année n’aurait été possible, je pense. Grâce à ce diplôme, je suis devenue indépendante. J’ai trouvé un travail, j’ai pu m’affranchir de mes parents et de leur validation pour faire toutes ces choses que je voulais faire.

Il m’a permis aussi de prendre confiance en moi, de me dire qu’au fond, je valais peut-être quelque chose. La validation académique, tu connais.

Mais j’attendais aussi désespérément ce moment de ma vie car, soyons honnêtes, les études me minaient le moral plus qu’autre chose. Maintenant que j’ai un peu de recul, je peux le dire : je n’étais pas du tout faite pour ça. J’ai toujours réussi avec brio, et pourtant, cela ne m’a jamais rendu heureuse, je n’ai jamais eu envie de le faire. A aucun moment. J’ai clairement été malheureuse pendant cinq ans, simplement pour obtenir un morceau de papier me donnant le droit de travailler.

Alors je bien contente d’en avoir enfin fini avec tout ça et de pouvoir faire un travail qui me rend heureuse (presque) tous les jours.

Ensuite, parlons de cette image, si tu le veux bien.

Fin 2020, j’étais loin d’imaginer à quel point j’allais m’aventurer dans la construction de mon empire. Je n’avais absolument pas prévu d’en être là aujourd’hui, mais je peux désormais te le dire : j’ai créé mon entreprise. Ca n’était absolument pas prévu ! C’est un peu tombé du ciel au milieu de l’année, et je dois dire que je trouve ça franchement cool. Du coup, je suis chargée de communication à temps plein, mais aussi community manager en freelance, quelques heures par semaine. Très sobrement, mon entreprise s’appelle comme moi (égocentrique, vous dites ?). Mon organisation est encore un peu bancale, mais c’est une expérience qui me fait vibrer, alors je me laisse porter et je verrai bien où ça me mène !

Les livres occupaient aussi une grande place dans ce tableau de 2021, et j’ai repris la lecture de façon plutôt régulière. Je dois dire que j’en suis fière. J’ai même créé un club lecture ! Enfin, façon de parler, parce qu’on est juste trois-quatre nanas à se réunir une fois par mois environ pour parler de livres, et la vérité, c’est que pour le moment, on a plutôt bu des verres en se racontant nos vies, mais c’est cool aussi !

J’ai encore plein de projets autour de la lecture, parce que ça me rend vraiment heureuse. Je ne compte pas m’arrêter en si bon chemin !

J’avais conscience d’avoir énormément changé mon quotidien cette année, mais maintenant que je me pose pour faire le bilan, je me rends compte jusqu’où je suis allée. Ma vie a changé pour le meilleur, dès le mois de janvier, et je ne regrette rien, absolument rien de tous les choix que j’ai faits.

J’ai essayé, tant bien que mal, de faire taire mes démons intérieurs pour me permettre de vivre de nouvelles expériences. Cela n’a pas été simple, on ne va pas se mentir. Forcément, ici, je n’ai envie de retenir que le positif, mais il y a évidemment eu des hauts et des bas. Cependant, cela n’enlève rien au plaisir que j’ai pris à vivre cette année.

Maintenant, dès qu’un truc me fait un peu peur, j’ai tendance à me dire la chose suivante : « je n’ai jamais décidé de venir au monde et de vivre tout ça, alors si en plus je dois passer un mauvais moment, non merci ». C’est tout bête, mais ça change beaucoup de choses, crois-moi !

Laisser un commentaire